Nos monuments

Principales constructions du patrimoine du village

Le patrimoine d’Us comprend les constructions suivantes :

  • La Mairie
  • La poste
  • Les écoles
  • L’Eglise et son entourage
  • Le Presbytère
  • Le Cimetière
  • Le Château d’eau et ses locaux techniques (locaux, pompes de captation et surpresseurs dans le quartier « Champs-Morin)
  • Le lavoir

Ce patrimoine, compte tenu de l’étendue du village est relativement important. Son entretien est couteux, aussi nous nous devons de prévenir de toutes actions de nature à le dégrader.

L’Eglise figure en partie à l’inventaire des monuments historiques. Elle remplace un édifice roman, probablement de la fin du XIe siècle dont il ne resterait apparent que le haut d’une absidiole à l’angle du chœur et du croisillon nord, servant de passage entre les deux. Des fouilles effectuées dans les années 1950 sous le sol de ce croisillon ont dégagé une série d’arcades en plein-cintre reposant sur de courtes colonnettes.

Le chœur actuel a été édifié au XIIIe siècle, avec un transept dont il ne reste que le croisillon nord. Le chœur, éclairé par des lancettes, comprend une travée droite et une abside à sept pans, épaulée de hauts contreforts. Une frise à modillons cubiques courts au hait des murs extérieurs. Les nervures de la voûtes sont mono toriques, il n’y a pas de formerets. Le doubleau est composé d’un étroit méplat séparant deux tores. Tous les chapiteaux sont décorés de longs bourgeons formant crochets. Dans la travée droite s’ouvre, à gauche et très bas le passage vers l’absidiole, et à droite une arcade en tiers-point vers la chapelle-croisillons sud. Son gros boudin repose sur de courtes colonnes engagées portant des chapiteaux de bourgeons. L’arc triomphal, formé d’un large méplat bordé de deux petits tores, repose sur de hautes colonnes à chapiteaux de bourgeons ; leur tailloir se poursuit vers l’orient sur le pilier jusqu’à rejoindre celui d’un formeret et celui qui supporte la nervure de la voute du chœur.

Les piliers de la croisée sont revêtus de hautes colonnes et colonnettes. Les chapiteaux de celles qui portent l’arcade ouvrant sur le croisillon sud, et son formeret, sont placés à des niveaux différents des autres. Les nervures de la travée sous clocher se croisent sur un oculus. Le croisillon nord est contemporain du chœur. Il ne possède de fenêtre qu’à son pignon.

La chapelle édifiée au sud de la travée droite du chœur et de la croisée (formant là faux croisillon), comprend deux grandes travées barlongue disposées du nord au sud.

Elle aurait été construite au XIVe siècle, mais a été complètement refaite à la fin du XIXe siècle. Ses larges fenêtres en tiers-points ont été munies d’un remplage fantaisiste. La nef a été totalement reconstruite à l’époque moder